Nous le savons, l’alimentation et la santé ont des liens étroits. Bien se nourrir est un moyen de se prémunir des maladies mais cela peut être aussi un moyen de ralentir les effets de la maladie, de favoriser un mieux-être et parfois même de guérir.

Quelques aliments ont des vertus certaines pour la santé et sont à consommer sans modération. Voici notre prescription :

L’ail

L’ail est un grand protecteur des diabétiques car ses principaux actifs aident le foie à réguler l’excès de sucre dans le sang. Il aide aussi à la production d’insuline et protège le cœur en fluidifiant le sang.


Le gombo

Le gombo est très présent dans le patrimoine culinaire en Afrique de l’Ouest. 50% des fibres trouvés dans le gombo sont des fibres solubles. Ce type de fibres ralentit la digestion, retarde et réduit l’impact des aliments riches en glucides sur les niveaux de sucre dans le sang.


La cannelle

La cannelle, elle, est à ajouter dans nos desserts et infusion car sa catéchine permet une meilleure intégration de l’insuline dans les globules rouges et renforce donc son action.


L'avocat

L’avocat qui traîne la réputation de fruit “trop calorique’’, possède, pourtant, d’exceptionnels atouts nutritionnels. Extrêmement riche en fibres solubles, cela en fait un fruit anti-diabète, anti- cholestérol et coupe-faim. Il est également riche en tanins antioxydants.


Le citron

Le citron réduit le sucre dans le sang.


La spiruline

Dans la région du lac Tchad, on trouve en abondance un superaliment, la spiruline. Cette algue se révèle capable de diminuer le taux de glucose et protège le rein fragilisé par le diabète.

Diabétique, rappelez-vous que manger au moins 25g de fibres par jour aide à réduire les niveaux de sucre élevé dans le sang.


Le moringa*, la plante miracle

Surnommé celui qui ne meurt jamais, le moringa est une plante qui pousse dans des conditions très difficiles.

D’origine indienne, cet arbuste s’est très vite répandu sur le sol africain grâce à son extrême adaptabilité aux zones humides comme arides, et sa capacité à pousser sur des sols riches ou pauvres. Référencé par l’OMS comme recours pour les zones pauvres touchées par la malnutrition, le moringa permet de combler les carences des femmes enceintes et allaitantes et sauve les bébés malnutris.

En effet sa valeur nutritive est exceptionnelle : à quantité égale, il contient 17 fois plus de calcium qu’un yahourt, 4 fois plus de vitamine A que la banane, 6 fois plus de fibres que la figue, 4 fois plus de magnésium que le chocolat, 1,5 fois plus de protéines que la viande et il regorge de vitamine C ( 4 fois plus que l’orange).

Un superaliment actif dans le traitement du diabète de type II

C’est un allié dans la prévention et la lutte contre le diabète (I et II). Plante aux propriétés antioxydantes, il contribue à réduire les dommages causés par les oxydants (appelés aussi les radicaux libres) provenant de la glycation (réaction entre le glucose en excès et les protéines corporelles), phénomène responsable du vieillissement accéléré des tissus. La glycation, qui survient chez les malades du diabète, peut entraîner des complications (l’artériosclérose, l’insuffisance rénale, la rétinopathie diabétique, etc.). Cela peut ralentir la destruction de la bêta de cellules rendant une personne dépendante de l’insuline.

Cela peut ralentir l’athérosclérose et des lésions oculaires liées au diabète. Sa richesse en protéines, en vitamines, en anti oxydants (42), en minéraux (6, dont le calcium, fer, potassium et magnésium) et en anti inflammatoires en fait un superaliment ou ‘’alicament’’ (aliment- médicament).

Les feuilles de moringa sont riches en antioxydants qui ont la capacité de réduire le taux de lipides présents dans le sang. Cette propriété permet de stabiliser le taux de sucre ainsi que la tension artérielle, ce qui en fait un atout majeur contre le diabète de type 2 ainsi que contre l’hypertension mais aussi pour éliminer le surplus de graisse.

Tout est bon et se mange dans le moringa. Les feuilles, l’écorce, les tiges, les graines, chaque partie du moringa est comestible. Elle peut être consommée fraîche, cuite ou séchée pendant des mois à l’air libre. Les graines peuvent être consommées fraîches ou grillées. Les fleurs ont une saveur semblable à celle des champignons, les racines sont utilisées comme condiment semblable au radis. Et les feuilles se consomment sous un mode varié à l’infini.